"Le massage est un art subtil

D’abord, tu apprends la technique – et ensuite tu l’oublies.

Tu ressens et tu crées des mouvements.

 

Si tu sens l’amour et la compassion pour le massé,

Si tu le regardes comme énergie de valeur inestimable,

Si tu es reconnaissant de sa confiance en toi,

alors de plus en plus,

Tu auras l’impression de jouer de l’orgue.

Le corps entier devient les touches de l’orgue

Et tu ressentiras la création d’une harmonie."           

                      Bhagwan Shree Rajneesh

Violeta Djambazova

Diplômée en thérapie complémentaire en Ayurvéda

Apprentie en reboutement

Agréée ASCA

Il y avait ma tête et il y avait mon corps, et ils ne s'entendaient pas toujours très bien. La tête faisait des études en sciences naturelles, et le corps suivait comme il pouvait. Puis il y a eu des accidents à répétition et mes premiers cours de yoga. La découverte du corps autrement... Waw, j'arrive à me mettre dans cette position? Là, c'est la tête qui ne suivait plus. Choc similaire avec les premiers massages reçus. L'effet de ce point dans le dos! Je me suis dit, j'ai envie de savoir faire ça.

La découverte de l'Ayurvéda a été comme la découverte que la magie n'existe pas seulement dans les livres. J'en ai lu d'autres pour comprendre un peu et je me suis formée durant 3 ans à l'école SAMA, à Corseaux-sur-Vevey. J'avais beaucoup fréquenté les salles de classe, seulement pas celles où l'on parle de spiritualité au même titre que de psychologie et de principes physiques. M'ouvrir à cette notion, avec ma tête et mon corps qui commençaient à dialoguer, a été l'étincelle.

Un voyage en Inde m'a permis de visiter un centre hospitalier ayurvédique et de suivre moi-même une cure. Je pratique à Genève depuis plusieurs années, et à Meyrin depuis 2017. J'aime explorer la part des mots dans l'échange, et le moment où l'on ne parle plus. On laisse toute la place au ressenti.